J'arrive !

Un mois sur Skye #8

Non classé
Avr 19th, 2017

Oh, on approche la fin de mon mois écossais. Je sais que je suis rentrée depuis plusieurs mois, mais le fait de partager encore des photos avec vous me permet de faire durer la magie de ce séjour… J’espère pouvoir le refaire à l’avenir, voire mieux encore : m’installer un jour là-bas. Mes origines sont italiennes, mon âme est en Provence mais l’Ecosse a volé mon cœur. Je ne peux plus m’imaginer vivre sans ce pays !

Donc, on approche peut-être de la fin mais il y a encore plusieurs articles avant de clore ce chapitre « Bon Voyage » sur le blog. Accompagné de notre ami Mayeul, nous avons réalisé un petit rêve supplémentaire : la visite de l’île de Raasay. J’avais annoncé à François que je ne repartirai pas de ce séjour sans avoir vu la route de Calum ! Dans le ferry, je trépignais déjà d’impatience !

L’île de Raasay est vraiment très jolie, sauvage (en cela, elle m’a beaucoup rappelée l’ile de Mull que j’avais adorée). Nous avons déjeuné à Raasay House (où j’aimerai passer une nuit un jour !). Nous y avons été accueillis si chaleureusement ! Ils ne servaient normalement plus à manger, mais ils nous proposé de nous faire des soupes et sandwichs. Et heureusement, car nous n’avions rien prévu (pas même des biscuits…) et il n’y avait rien d’autre sur l’île…

Nous avons commencé une promenade conseillée par le personnel de Raasay House. C’était vraiment joli, avec une belle vue sur Skye. Nous n’avons pas pu la finir : souvenez-vous, je  refusais de partir d’Ecosse sans voir Calum Road… C’est donc ce que nous sommes allés voir ensuite !

Au passage, nous nous sommes arrêtés admirer les ruines de Brothels castle et du légendaire (pour moi, en tout cas ;D) panneau « danger cochons » ! J’ai été conquise dès les premiers mètres sur la route de Calum… Et il y a de quoi. Connaissez-vous l’histoire de cette route ? Allez, je vous en résume l’histoire !

Calum vivait avec sa femme au nord de Raasay, ainsi qu’une trentaine d’habitants. Depuis plusieurs décennies, les habitants de cette partie de l’ile réclamaient une meilleure route (elle était en terre, et donc, selon la météo, impraticable certain jours de mauvais temps). De ce fait, la population ne faisait que décroitre… au grand désarrois de Calum, dont l’amour de Raasay était forte et qui était déjà le 3ème de sa génération à vivre sur ces terres. Après de nombreux refus pour la construction d’une route, Calum a commencé à la construire tout seul. Pendant une décennie de sa vie, chaque jour, à la force seule de ses bras et armé d’une brouette, il a goudronné et tracé 2 miles de routes entre Brothels castle et le nord. A la fin, il ne restait plus que sa femme et lui.

La route que nous avons empruntée n’a pas été refaite depuis. Nous avons rencontré une habitante au bout de cette route qui nous a dit qu’il y avait une dizaine d’habitants permanent à l’heure actuelle : que Calum repose en paix, son souhait est donc exaucé : le nord de Raasay n’est pas déserté !

Votre Commentaire